Les plus belles prières de la chrétienté

La prière

La prière consiste à ouvrir son cœur à Dieu, en toute vérité. Ce n’est pas une technique, ni une formule magique.

Ce cœur-à-cœur peut prendre plusieurs orientations :

  • Pardon : repentance
  • Merci : action de grâce (bénir Dieu pour ce qu’Il a fait)
  • S’il te plaît : supplication
  • Je t’aime : louange (bénir Dieu pour qui Il est)
  • Prière d’autorité : chasser le mal au nom de Jésus

Saint Paul : “Soyez toujours joyeux, priez sans cesse.” (1 Th 5, 16-17)

Jésus : “Lorsque vous priez, unissez-vous toujours à moi, toujours. Je prierai à haute voix pour vous, et couvrirai ainsi votre voix d’homme par ma voix d’Homme-Dieu. Je mettrai votre prière sur mes mains transpercées et je l’élèverai vers le Père. Elle deviendra une Hostie d’une valeur infinie. Ma voix unie à la vôtre montera comme un baiser filial vers le Père, et la pourpre de mes blessures donnera du prix à votre prière. Soyez en moi si vous voulez avoir le Père en vous, avec vous, pour vous.” (Valtorta, 44.14)

Jésus : “Dites ce que vous savez, comme vous le savez. Ce ne sont pas les paroles, mais les sentiments qui les accompagnent qui rendent les prières agréables au Père.” (Valtorta, 62.2)

Beaucoup ne croient pas ou doutent de l’efficacité de la prière parce qu’ils ne constateraient pas de changements flagrants après. Inversons l’angle de vue. Maintes fois, nous voyons, dans les écrits de Maria Valtorta, Jésus et Marie intervenir aussitôt qu’ils sont sollicités. Dès lors, gageons que la prière adressée avec un cœur sincère à un réel effet sur terre comme au Ciel, bien que nous ne les percevons pas toujours immédiatement.

Deux dernières considérations :

  1. Dieu ne nous donne pas ce qu’on veut, mais ce qui est bon pour nous, lui qui est omniscient et pur amour. Parce qu’on ne donne pas d’ordre à Dieu et pour instaurer un juste rapport entre créature et Créateur, pensons à conclure nos demandes en disant : “si cela est conforme à ta divine volonté” ou encore “pourvu que cela serve à tes fins” (Valtorta, 181.6). Jésus Christ : « Dieu est votre Roi, pas votre serviteur. » (Valtorta, 606.10)
  2. Enfin, Dieu ne s’impose pas. Par conséquent, la liberté de l’homme peut entraver l’action de Dieu sollicitée par la prière.

Prières guidées en ligne : https://hozana.org/

Les principales prières catholiques

Notre Père (la prière enseignée par Jésus à ses apôtres)

Le Notre Père était la prière personnelle et quotidienne de Jésus. Il l’enseigna en premier à Marie, le jour où il la quitta pour aller se faire baptiser par Jean et évangéliser (Valtorta, 44), puis à ses disciples (Mt 6, 9-13 ; Lc 11, 2-4).

Notre Père, qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. [Nourriture corporelle et spirituelle]
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas succomber à la tentation [Selon les mots de Jésus Christ à Madeleine Aumont (Dozulé, France)]
Mais délivre-nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire ; pour les siècles des siècles.
Par le Saint Sang de Jésus Christ et les larmes de la Sainte Vierge Marie. [Ajout donné à Monique Marie pour la conversion du monde.]
Amen.

Jésus : « C’est une prière si parfaite que les vagues des hérésies et le cours des siècles ne l’entameront pas. » (Valtorta, 203.5)

Prières à l’Esprit-Saint

Viens Esprit-Saint (Veni Sancte Spiritus en latin, aussi appelé “Séquence de Pentecôte”)

Viens, Esprit-Saint,
et envoie du haut du Ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos,
dans la fièvre, la fraîcheur,
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés. [sagesse, intelligence, science, force, conseil, piété, sainte crainte]

Donne mérite et vertu,
donne le salut final
donne la joie éternelle.

Veni Creator Spiritus

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils,
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière,
Toi qui créas toute chose avec amour,

Toi le Don, l’envoyé du Dieu Très Haut,
Tu t’es fait pour nous le Défenseur,
Tu es l’Amour le Feu la source vive,
Force et douceur de la grâce du Seigneur,

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au Nom du Père,
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter,

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père,
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle,

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace,
Hâte-toi de nous donner la paix,
Afin que nous marchions sous ta conduite,
Et que nos vies soient lavées de tout péché,

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils,
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi,

[Envoie, Seigneur, ton Esprit. Et tu feras toute chose nouvelle. (x3)]

Gloire à Dieu notre Père dans les cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers,
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles,
Amen.

Prière à l’Esprit Saint du cardinal Jean Verdier (1864-1940 ; archevêque de Paris)

Ô Esprit Saint, amour du Père et du Fils, inspire-moi toujours
ce que je dois penser, ce que je dois croire, comment je dois prier, ce que je dois dire, comment je dois le dire, ce que je dois taire, ce que je dois écrire, ce que je dois faire, comment je dois agir
pour procurer ta gloire, œuvrer au salut des hommes et à ma propre sanctification.
Amen.

Le Credo (“Je crois en Dieu”)

Symbole des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

Amen

Symbole de Nicée-Constantinople

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé,
consubstantiel au Père ;
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel;
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Écritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ;
il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen

Prières mariales

Je vous salue Marie (Ave Maria, en latin)

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
[Et notre Mère ; ajout donné par Marie, à Garabandal]
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant, et à l’heure de notre mort.
[Ô doux Père fait leur connaître ton Fils ; ajout donné à Monique Marie pour la conversion du monde]
Amen.

Version latine, Ave Maria :

Ave Maria, gratia plena,
Dominus tecum,
Benedicta tu in mulieribus,
Et benedictus fructus ventris tui Iesus.
Sancta Maria mater Dei,
Ora pro nobis peccatoribus,
Nunc, et in hora mortis nostræ.
Amen.

Les catholiques ont l’habitude de “réciter le chapelet”, ce collier de grains fait de 5 dizaines, comme ceci :

en introduction :

  • dire 1 Credo
  • dire 1 Notre Père
  • dire 3 Je vous salue Marie
  • dire 1 Gloire au Père : “Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours. Pour les siècles des siècles. Amen.”

puis, 5 fois de suite :

  • lire 1 Mystère du Christ, parmi :
    • les 5 mystères joyeux : Annonciation (fruit : l’humilité), Visitation (fruit : la charité fraternelle), Nativité (fruit : l’esprit de pauvreté), Présentation au Temple (fruit : la pureté et l’obéissance), Recouvrement de Jésus au Temple (fruit : la ferveur, la réponse à l’appel de Dieu) ; se méditent généralement le lundi, le samedi et les dimanches de l’Avent
    • les 5 mystères lumineux : Baptême de Jésus (fruit : l’état de grâce), Noces de Cana (fruit : la confiance en la Divine Volonté), Annonce du Royaume (fruit : la conversion intérieure, la sainteté), Transfiguration (fruit : la contemplation), Institution de l’Eucharistie (fruit : la pratique des sacrements) ; se méditent généralement le jeudi
    • les 5 mystères douloureux : Agonie de Jésus (fruit : la contrition), Flagellation (fruit : la mortification de nos sens et de notre corps), Couronnement d’épines (fruit : la mortification de nos pensées et de notre esprit), Portement de croix (fruit : la patience dans les épreuves), Crucifiement (fruit : un plus grand amour pour Jésus, mort pour nous sauver) ; se méditent généralement le mardi, le vendredi et les dimanches du Carême
    • les 5 mystères glorieux : Résurrection (fruit : la foi), Ascension (fruit : l’espérance et le désir du Ciel), Pentecôte (fruit : la descente du Saint-Esprit dans nos âmes), Assomption de la Vierge (fruit : la grâce d’une bonne mort), Couronnement de Marie (fruit : une plus grande dévotion à la Vierge Marie) ; se méditent généralement le mercredi et le dimanche
    • et le méditer en disant :
  • 1 Notre Père
  • 10 Je vous salue Marie (le 10ème étant parfois chanté)
  • parfois, 1 invocation à la Miséricorde Divine [donné par Notre Dame de Fatima] : “Oh mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l’enfer et conduis au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta Miséricorde”.

1 Gloire au Père :

  • en français : Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours. Et dans les siècles des siècles. Amen.
  • ou chanté, en latin : Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in saecula sæculórum. Amen.

La prière du rosaire consiste à prier et méditer les mystères de la vie du Christ, en récitant 4 chapelets à la suite.

Le rosaire en version audio.

Rosaire entier chantier en plusieurs langues :

Méditation chantée :

Mystères joyeux

1. Annonciation
À l’humble Marie,
Un ange du Ciel
Annonce la vie
De l’Emmanuel.

ou :

À la voix bénie
De l’Ange du Ciel
La Vierge Marie
Conçoit l’Éternel.

2. Visitation
La douce visite
Que fait Ta bonté,
Ô Marie, invite
À la charité.

3. Nativité
J’adore, ô ma Mère,
Un Dieu, faible enfant ;
Il s’est fait mon frère
Ce Roi tout-puissant.

ou :

Dans une humble étable
Pauvre abandonnée,
Pour l’homme coupable
Un Sauveur est né.

4. Présentation
Je vois dans le Temple
La Vierge et Son Fils ;
Pour donner l’exemple
Un Dieu S’est soumis.

ou :

Docile servante,
Au Dieu tout-puissant,
La Vierge présente
Son très cher Enfant.

5. Recouvrement de Jésus
J’apprends de Marie
A chercher Jésus ;
Je veux de ma vie
Ne Le perdre plus.

Mystères douloureux

1. Agonie
Dans Son agonie
Regarde, ô pécheur,
Jésus souffre et prie,
Pour gagner ton cœur.

2. Flagellation
Sous les fouets ruisselle
Le sang de Jésus ;
Que la chair rebelle
Ne m’entraîne plus.

3. Couronnement d’épines
Sanglant diadème,
Au front du Sauveur,
Pour moi sois l’emblème
De l’humble douceur.

ou :

D’un vil diadème
On couvre son front,
Jésus qui nous aime
Accepte l’affront.

4. Portement de croix
Il monte au Calvaire,
Jésus, Roi des rois ;
Et moi, pour Lui plaire,
Je porte Sa Croix.

ou :

Le Sauveur succombe
Sous l’horrible poids ;
Par trois fois il tombe
En portant Sa Croix.

5. Crucifiement
L’Auteur de la vie
Meurt pour me sauver ;
Je veux, ô Marie,
Ne plus L’offenser.

ou :

Le Sauveur nous donne
Sa Mère en mourant ;
Son amour pardonne
Au cœur repentant.

Mystères glorieux

1. Résurrection
Jésus ressuscite,
Vainqueur du tombeau
En moi qu’Il suscite
Un cœur (tout) nouveau.

2. Ascension
Quittant cette terre,
Jésus immortel
Demande à Son Père
Pour moi place au ciel.

3. Pentecôte
Par Vous, j’ai dans l’âme
Seigneur Jésus Christ,
La vivante flamme
Du Divin Esprit.

ou :

De Ses dons multiples,
Les enrichissant,
Sur tous ses disciples
L’Esprit Saint descend.

4. Assomption
Jésus veut Marie
Au divin séjour ;
Ô Mère bénie,
Quand viendra mon tour ?

ou :

Les saintes phalanges,
D’un essor joyeux,
Ô Reine des anges,
Vous portent aux cieux.

5. Couronnement de Marie
Ton Fils Te couronne
Ô Reine du Ciel :
Par Toi qu’Il nous donne
Un trône éternel !

ou :

Le Seigneur couronne
La Mère d’amour ;
Autour de son trône
Veillons nuit et jour.

Magnificat anima mea Dominum (prière adressée par Marie à Dieu en Lc 1, 46-55)

Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
Désormais, tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour,
De la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa descendance, à jamais.

Salve Regina

Salve, Regina, mater misericordiæ. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Hevæ.
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eia ergo, Advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria. [phrase ajoutée par Saint Bernard de Clairvaux, 1090-1153]

La traduction de cette antienne médiévale à la Vierge :

Salut, Reine, Mère de Miséricorde, notre Vie, notre Douceur, et notre espérance, salut.
Vers toi nous élevons nos cris, pauvres enfants d’Ève exilés.
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Tourne donc, ô notre Avocate, tes yeux miséricordieux vers nous.
Et, Jésus, le fruit béni de tes entrailles, montre-le nous après cet exil.
Ô clémente, ô pieuse, ô douce Vierge Marie.

Prière Auguste Reine

(Révélée par la Vierge Marie au bienheureux père Louis-Edouard Cestac le 13 janvier 1864.)

Auguste Reine des cieux, souveraine maîtresse des Anges, vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, nous vous le demandons humblement, envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres, et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace, et les refoulent dans l’abîme. Qui est comme Dieu ? Ô bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre Amour et notre espérance. Ô Divine Mère, envoyez les Saints Anges pour nous défendre, et repousser loin de nous le cruel ennemi. Saints Anges et Archanges, défendez nous, gardez nous.

Prière à Saint Joseph

Je vous salue Joseph, vous que la grâce divine a comblé ;
Le Seigneur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux ;
Vous êtes béni entre tous les hommes
Et Jésus, l’Enfant divin de votre virginale épouse est béni.
Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,
Priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours,
Et daignez nous secourir à l’heure de notre mort.
Amen.

Il existe également un chapelet à Saint Joseph.

Prières à Saint Michel Archange

Prière courte

Ô Saint Michel Archange, de votre lumière, éclairez-nous,
Ô Saint Michel Archange, de vos ailes, protégez-nous,
Ô Saint Michel Archange, de votre épée, défendez-nous.

D’après l’exorcisme du pape Léon XIII

Saint Michel Archange,
défendez-nous dans le combat,
soyez notre secours contre la malice
et les embûches du démon.
Que Dieu exerce sur lui son empire,
nous le demandons en suppliant.
Et vous, prince de la milice céleste,
repoussez en enfer, par la force divine,
satan et les autres esprits mauvais
qui rôdent dans le monde
en vue de perdre les âmes.
Amen.

Chapelet de Saint Michel (chaque 29 du mois)

Origine du chapelet de saint Michel

Saint Michel révéla en 1751, à Antonia d’Astonac, religieuse portugaise, qu’il voulait que l’on compose en son honneur neuf salutations correspondant aux neuf Chœurs des Anges. À ceux qui réciteraient ce Chapelet, il assurait sa protection continuelle pendant la vie, et, après la mort, la délivrance du purgatoire. Telle est l’origine du Chapelet de Saint Michel qui comporte 9 groupes de perles représentent les 9 chœurs des anges.

Comment prier Le chapelet de saint Michel Archange ?

Faire le signe de la Croix.

“Dieu, viens à mon aide. Seigneur, à notre secours.”

“Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.”

Sur les 4 premiers grains près de la médaille, prier quatre “Notre Père” :

  1. le premier en l’honneur de Saint Michel,
  2. le second en l’honneur de Saint Gabriel,
  3. le troisième en l’honneur de Saint Raphaël
  4. et le quatrième en l’honneur de notre Ange Gardien.

Prier ensuite un “Notre Père”, trois “Je vous salue Marie” et la salutation au premier chœur des anges ; et ainsi de suite avec les chœurs suivants.

Salutations aux chœurs des Anges

  1. Au 1er chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste
    des Séraphins, que le Seigneur nous rende dignes d’être enflammés d’une parfaite charité.
  2. Au 2ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Chérubins, que
    le Seigneur nous fasse la grâce d’abandonner la voie du péché et de courir dans celle de la perfection chrétienne.
  3. Au 3ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Trônes, que le Seigneur répande dans nos cœurs l’esprit d’une véritable et sincère humilité.
  4. Au 4ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Dominations, que le Seigneur nous fasse la grâce de dominer nos sens et de nous corriger dans nos mauvaises passions.
  5. Au 5ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Puissances, que le Seigneur daigne protéger nos âmes contre les embûches et les tentations du démon.
  6. Au 6ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Vertus Célestes, que le Seigneur ne nous laisse pas succomber à la tentation, mais qu’il nous délivre du mal.
  7. Au 7ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Principautés, que le Seigneur remplisse nos âmes de l’esprit d’une véritable et sincère obéissance.
  8. Au 8ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Archanges, que le Seigneur nous accorde le don de la persévérance dans la foi et dans les bonnes œuvres, pour pouvoir arriver à la possession de la gloire du Paradis.
  9. Au 9ème chœur des anges : Par l’intercession de saint Michel et du Chœur céleste de tous les Anges, que le Seigneur daigne nous accorder d’être gardés par eux pendant cette vie mortelle, pour être conduits ensuite à la gloire éternelle du ciel.

Antienne : Très glorieux saint Michel, chef et prince des Armées célestes, gardien fidèle des âmes, vainqueur des
esprits rebelles, favori de la maison de Dieu, notre admirable guide après Jésus-Christ ; vous, dont l’excellence et la
vertu sont suréminentes : daignez nous délivrer de tous les maux, nous tous qui recourons à vous avec confiance ;
et faites, par votre incomparable protection, que nous avancions chaque jour dans la fidélité à servir Dieu.
Priez pour nous, ô bienheureux saint Michel, Prince de l’Église de Jésus-Christ.
Afin que nous puissions être dignes de ses promesses.

Oraison : Dieu tout-puissant et éternel, qui par un prodige de bonté et de miséricorde pour le salut commun des hommes, avez choisi pour Prince de votre Église le très glorieux Archange saint Michel ; rendez-nous dignes, nous vous en prions, d’être délivrés, par sa bienveillante protection, de tous nos ennemis, afin qu’à notre mort aucun d’eux ne puisse nous inquiéter ; mais qu’il nous soit donné d’être introduits par lui en la présence de votre puissante et auguste Majesté. Par les mérites de Jésus-Christ, notre Seigneur, Amen.

Source 1 | Source 2

Prières de consécration

Consécration au Cœur Sacré et Miséricordieux de Jésus

Cœur Sacré et Miséricordieux de Jésus, je vous aime et je veux demeurer dans l’éternité de votre Amour. Cœur du Christ ressuscité, recevez l’offrande totale de ma vie, de mon âme, de mon corps, de mon cœur, de mon intelligence, de ma volonté et de mes pensées. Que le Feu ardent de votre Divin Amour vienne consumer en moi tout ce qui est impur, imparfait, ténébreux. En échange, donnez-moi la pureté, l’humilité et la douceur qui jaillissent de vos Saintes Plaies.
Cœur transpercé de Jésus, je vous dois tout, et je vous consacre avec confiance, ma famille, mes amis, ma journée, mon travail, ma santé, toutes mes nécessités.
Accueillez aussi dans l’abîme infini de votre Miséricorde, mes faiblesses, mes tentations, mes épreuves, mes détresses…
Doux Cœur de Jésus, rendez-moi Saint(e) et faites-moi œuvrer avec ardeur pour la venue de votre règne et le salut des âmes.
Notre Dame du Sacré Cœur, Mère de Miséricorde, priez et intercédez pour nous.
Cœur Sacré et Miséricordieux de Jésus, j‘ai confiance en vous et j’espère en vous.
Amen

Consécration à la Vierge Marie (Saint Louis-Marie Grignion de Monfort)

Je vous choisis aujourd’hui Ô Marie,
En présence de toute la Cour Céleste,
Pour ma Mère et ma Reine,
Et vous livre et consacre, en toute soumission et amour,
Mon corps et mon âme,
Mes biens intérieurs et extérieurs,
La valeur même de mes bonnes actions présentes et futures,
Vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi,
Et de tout ce qui m’appartient,
Sans exception, selon votre bon plaisir,
Pour la plus grande gloire de Dieu dans le temps et l’éternité.
Amen.

Prière de Saint François d’Assise

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Chapelet de la Miséricorde Divine

Ce chapelet fut révélé par Jésus Christ à sœur Sainte Faustine les 13 et 14 septembre 1935. Il est adressé à la miséricorde de Dieu le Père. On donne les intentions avant de le commencer, puis on le récite sans aucune coupure. On le récite en particulier pour les pécheurs, les malades et les agonisants à qui il procure la grâce d’une bonne mort. Jésus précisa à Sainte Faustine : "À l’heure de la mort je défends comme ma propre gloire chaque âme qui récite ce chapelet elle-même, ou bien si d’autres le récitent près de l’agonisant l’indulgence est la même. Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant, la colère divine s’apaise, la miséricorde insondable s’empare de son âme" (P. J. 811). Parfois, un seul chapelet suffi pour qu’ils expirent en paix, parfois il faut en dire plusieurs tant la lutte de l’âme de l’agonisant a besoin d’être soutenue contre satan (cf. Petit journal, 1035). Il est, pour les pécheurs, "une ultime planche de salut" (cf. Petit journal, 687). Imprimatur : Franciszek cardinal Macharski, Cracovie, 28 août 1998. Introduction :

  • Signe de la croix : Au nom de Père, du Fils et du Saint-Esprit
  • 1 Notre Père
  • 1 Je vous salue Marie
  • 1 Credo (Je crois en Dieu)

Chapelet (5 fois de suite) :

  • Débuter la dizaine en disant 1 fois : Père Éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.
  • Dire 10 fois : Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.
  • Conclure la dizaine en disant 3 fois : Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier.

Conclure le chapelet :

  • Dire 1 fois : Oh sang et eau jailli du cœur de Jésus Christ, j’ai confiance en vous ; puis 3 fois : Jésus j’ai confiance en toi.
  • Signe de la croix : Au nom de Père, du Fils et du Saint-Esprit Amen.

Prier le chapelet de la Miséricorde Divine : chanté ou récité | Écouter la neuvaine à la Miséricorde Divine.

Prières d’abandon

Acte d’abandon à Jésus de Don Dolindo Ruotolo (1882-1970 ; prêtre de Naples, ami du Padre Pio)

Jésus nous dit : “Ne t’agite pas, ferme les yeux et dis-moi avec confiance : Que ta volonté soit faite. À toi d’y penser pour moi.

Jésus aux âmes : “Pourquoi vous troublez-vous en vous agitant ainsi ? Confiez-moi vos problèmes et tout s’apaisera. En vérité, je vous le dis, tout acte d’abandon vrai, confiant et total en moi, produit l’effet que vous désirez et résout les situations épineuses. S’abandonner à moi ne signifie pas se tourmenter, s’inquiéter et désespérer en m’adressant ensuite une prière agitée pour que j’agisse selon votre souhait ; mais c’est changer l’agitation en prière. S’abandonner signifie fermer calmement les yeux de l’âme, détourner votre esprit de toute tribulation, et s’en remettre à moi pour que moi seul œuvre, en me disant : ‘Je te confie cela. À toi d’y penser pour moi’.

La préoccupation, l’agitation et le souci des conséquences sont contraires à l’abandon. Fermez les yeux et laissez-vous porter par le courant de ma grâce. Fermez les yeux et laissez-moi agir. Fermez-les yeux et pensez à l’instant présent, en détournant vos pensées du futur comme d’une tentation. Reposez-vous en moi en croyant en ma bonté, et je vous assure par mon amour, qu’en me disant avec ces dispositions de cœur : ‘Jésus, à toi d’y penser pour moi’, moi j’y penserai vraiment. Je vous consolerai, je vous libèrerai, je vous guiderai. Et lorsque je devrai détourner vos pas du chemin que vous envisagez de prendre, je vous porterai dans mes bras, et vous vous trouverez comme des enfants endormis dans les bras de leur mère, marchant sur la bonne voie.

Ce qui vous perturbe et qui vous cause un mal immense, c’est votre raisonnement, votre pensée, votre obsession, et le fait de vouloir à tout prix résoudre vous-même ce qui vous afflige. Ô combien de choses j’accomplis, lorsque l’âme, tant dans ses nécessités spirituelles que dans ses nécessités matérielles, se tourne vers moi en disant : ‘À toi d’y penser pour moi’, puis ferme les yeux et se repose !

Vous, dans la douleur, vous priez pour que j’œuvre. Mais vous priez pour que j’œuvre comme vous le souhaitez. Vous ne vous en remettez pas à moi, mais vous voulez que je m’adapte à vos idées. Vous n’êtes pas des infirmes qui demandent un traitement au médecin, mais vous le lui suggérez. Ne faites pas ainsi, mais priez comme je vous l’ai enseigné dans le Notre Père : ‘Que ton nom soit sanctifié’, c’est-à-dire qu’il soit glorifié dans ce besoin qui est mien ; ‘Que ton règne vienne’, c’est-à-dire que tout ce qui m’arrive concoure à ton règne, en nous et dans le monde ; ‘Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel’, c’est-à-dire, dispose chaque chose comme tu le souhaites pour notre vie éternelle et temporelle.

Si vous me dites vraiment ‘Que ta volonté soit faite’, c’est-à-dire ‘À toi d’y penser pour moi’, j’interviens avec toute ma puissance, et je résous les situations les plus fermées. Tu t’aperçois que le malheur presse au lieu de disparaître ? Ne t’agite pas, ferme les yeux et dis-moi avec confiance : ‘Que ta volonté soit faite. À toi d’y penser pour moi’.

Je te le dis, j’y pense, j’interviens comme un médecin et j’accomplis un miracle s’il le faut. Tu t’aperçois que la situation empire ? Ne te trouble pas, mais ferme les yeux et dis : ‘À toi d’y penser pour moi’. Je te le dis, j’y pense, et il n’y a pas de traitement plus puissant que mon intervention d’amour. J’y pense seulement quand vous fermez les yeux. Quand tu vois que les choses se compliquent, dis en fermant les yeux de l’âme ‘Jésus, à toi d’y penser pour moi’.

Fais ainsi pour toute nécessité. Faites ainsi, vous tous, et vous verrez de grands, incessants et silencieux miracles. Je vous l’assure par mon amour.” (Source)

Prière d’abandon de Saint Charles de Foucauld

(Prière inspirée de la phrase de Jésus sur la Croix : “Père, entre tes mains je remets mon esprit”, Lc 23, 46.)

Mon Père, je m’abandonne à toi,
fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.

Je suis prêt à tout, j’accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi,
en toutes tes créatures,
je ne désire rien d’autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
parce que je t’aime,
et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

Litanie d’intercession

(Chantée la nuit)

Antienne : Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour nous, nous te prions…

  • Pour ton Église qui t’attend dans la nuit de ce monde comme son époux, par la nuit de ta passion où tu as souffert pour nous, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour ton peuple, l’Israël selon la chair, qui écoute ta parole dans la nuit, en espérant l’aurore de ton royaume, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les nations païennes qui te cherchent dans la nuit comme à tâtons, pour ceux qui tentent de construire un monde plus juste, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les peuples sur lesquels sont tombés la nuit de l’idéologie totalitaire, et l’oppression du mensonge, pour les tyrans pris au piège de leur orgueil, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour nos frères et sœurs que l’on persécute en ton nom, et qui se cachent la nuit pour te prier ; pour ceux que l’on arrache en pleine nuit à leur foyer, pour leurs persécuteurs aveuglés par la haine, et qui ne savent pas ce qu’ils font, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les malades qui sont dans les hôpitaux, qui passent la nuit dans la souffrance ; pour ceux qui agonisent et meurent en cette nuit, et pour tous ceux qui les soignent, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les angoissés qui ne trouvent pas le sommeil et dont la nuit est interminable, pour ceux qui sont tentés de se suicider, et pour tous ceux qui se mettent à leur écoute, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les prostituées dont on achète l’amour dans l’obscurité de la nuit, pour ceux qui sont pris au piège du vice et de la drogue dans les ténèbres, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour ceux qui volent, ceux qui tuent, et tous ceux qui font le mal avec la complicité de la nuit ; pour tous ceux qui répondent à la violence par le respect et l’amour, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour ceux qui sont en prison, pour ceux que l’on torture dans le secret de la nuit, pour les condamnés à mort dans la nuit de leur exécution, et pour nos frères de la prison la plus proche, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les pauvres sans abri, pour ceux qui errent solitaires dans la nuit au milieu de l’indifférence des autres, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les jeunes qui ne voient pas comment sortir de la nuit du chômage, et qui mettent fin à leur vie, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les contemplatifs, qui se tiennent debout dans la nuit en ta présence ; pour les vieillards qui te prient dans la nuit de leur solitude, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les petits enfants dans la nuit du sein de leur mère, pour ceux qui ne verront pas le jour à cause de l’égoïsme des hommes, et pour ceux dont l’attente est entourée d’amour, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les aveugles dont la nuit n’a pas de fin ; pour les malades mentaux dans la nuit de leur folie, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour ceux qui travaillent et peinent dans la nuit, et pour ceux qui voyagent dans l’insécurité de la nuit, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les hommes et les femmes qui s’aiment, pour les foyers qui reposent dans la paix ; pour les femmes qui mettent au monde leur enfant en cette nuit, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour les habitants de cette paroisse, de cette ville de ce diocèse, qui veillent en cette nuit, pour nos frères, nos sœurs, nos parents, nos amis, que tu protèges dans leur sommeil, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour notre Saint Père, le pape…, pour l’évêque de ce diocèse, Mgr…, pour tous les évêques, pour notre curé, le père…, pour tous les prêtres, les diacres, et pour tout le peuple chrétien, Seigneur Jésus, nous te prions !
  • Pour nos frères et sœurs défunts qui ne sont pas encore entrés dans la lumière de ta gloire, Seigneur nous te prions !
  • Et pour nous pécheurs, qui dans la nuit avançons vers la lumière de ton jour sans déclin, Seigneur, nous te prions !

Les neuvaines

Une Neuvaine est un temps de prière adressé à Dieu ou à un(e) Saint(e) pendant neuf jours consécutifs. Cette durée de neuf jours est inspirée des neufs jours d’attente dans la prière qui se sont écoulés entre l’Ascension et la Pentecôte. Les Neuvaines les plus connues sont celles :

  • à la Miséricorde Divine (se prit généralement en préparation de la Fête de la Miséricorde divine, célébrée le 1er dimanche après Pâques)
  • à l’Esprit-Saint (se prit généralement en préparation de la Pentecôte)
  • à Marie qui défait les nœuds
  • à Saint Joseph (se prit généralement du 10 au 19 mars – le mois de Saint Joseph -, le 19 mars étant le jour de la Saint Joseph).

Le bénédicité

Petite prière pour rendre grâce avant le repas.

Exemple :

Bénissez Seigneur la table si bien parée
Nourrissez aussi nos âmes tant affamées
Et donnez à tous nos frères de quoi manger
Amen


Plus de prières


La Lectio Divina (“lecture sainte” en latin)

Il s’agit d’une manière de prier, seul ou à plusieurs, inspiré du judaïsme (PaRDeS) développée par les Pères de l’Église, comprenant quatre étapes :

  1. Lectio : Lecture d’un passage d’une oeuvre catholique (Bible, psaume, livre d’un Saint)
  2. Meditatio : Méditation sur ce passage
  3. Oratio : Dialogue avec Dieu
  4. Contemplatio : Écoute silencieuse de Dieu

L’oraison

La prière intérieure et silencieuse.

→ Lire à ce sujet l’instruction de la Vierge Marie à Marie-Madeleine sur l’oraison mentale.

La louange

Chanter des chants d’Amour à Dieu.

“Chanter, c’est prier deux fois.” (Saint Augustin)

Playlists de louanges

Ressources

“Unis-toi à cette mission : prie et fais prier.” (Bienheureuse Pauline Jaricot)